Dans les années 70 et 80, les samedis après-midi de TF1 changent de nom et de présentateurs selon les saisons, mais leur principe est assez immuable : une succession de séries, de dessins animés et de courtes émissions, entrecoupés de séquences de plateau en direct comprenant des jeux, des interviews, des variétés.

Durant les vacances de Noël 1980,  Michel Fugain a présenté l'émission "Les visiteurs de Noël". C'est peut-être suite à cette expérience que TF1 lui confie à partir de septembre 1981 l'animation de ses fameux samedis. L'émission s'appelle "Fugues à Fugain". Elle démarre le 12 septembre, et s'arrêtera le 6 février, après seulement une vingtaine de numéros (au lieu des quarante prévus).

 

FAFUG_image04b

     
FAFUG_image03b   Michel Fugain est amateur d'aventures collectives. Il a créé successivement la troupe du "Big Bazar" en 1972, "La Compagnie" en 1977, puis en 1979 un atelier de comédie musicale à Nice (qui déménagera à Issy-les-Moulineaux).

Il a composé quantité de tubes imparables, mais en ce début des années 80, le succès vient moins souvent. Son dernier album solo ("Les Sud-Américaines", 1980) a quand même bien marché. Il prépare la sortie de "Capharnaüm", un 33T qu'il compte adapter sur scène avec les élèves de son atelier.
     

Quand l'occasion se présente de faire de l'animation télé, il se lance dans l'aventure avec énergie et talent.

Le projet d'émission qu'il signe avec sa co-productrice Claude Le Gac, annoncé déjà dans la presse depuis le mois de mai, consiste donc à assurer les séquences de plateau entre les différences séries programmées par la chaîne. Comme les formules précédentes présentées par Jean-Pierre Foucault (jusqu'en juin) et Claude Ruben (durant l'été).

La touche "Fugain" se perçoit à travers l'univers proposé : les

 

 

FAFUG_image05b

FAFUG_image07b

FAFUG_image06b
  coulisses d'un théâtre façon "Fame", où l'on découvre l'envers du décor et les gens qui œuvrent dans l'ombre. Cascadeurs, décorateurs, bruiteurs, techniciens de la SFP, dessinateurs de BD... tous viennent d'ailleurs expliquer leur métier.

Au menu également : des interviews complices de ses collégues chanteurs, ainsi que beaucoup de musique et de duos.

Le décor est planté au Studio 16 des Buttes-Chaumont, d'où l'émission est diffusée (à quelques exceptions près) en direct.

Dans les débuts, le show est assuré par une petite équipe composée d'élèves de son atelier (dont Mimie Mathy, avant son entrée au Théâtre de Bouvard). Des saynettes sont écrites par un pool d'auteurs. Puis la formule évolue, se structure avec des rubriques, et Fugain partage alors l'animation avec son vieux complice Roger "GG" Candy et l'acteur Jean-Claude Martin (rejoints par Patrick Roy à partir du 9 janvier).

Un orchestre de quatre musiciens, dirigé par Guy Battarel (avec Manu Katché à la batterie) est présent tout l'après-midi et accompagne une partie des chansons (les autres étant en playback ou sur bande orchestre).
     
Le résultat est frais, gai, sympathique, un peu brouillon. Fugain fait le show, s'intéresse à ses interlocuteurs, chante beaucoup, et installe petit à petit son rendez-vous.

Lors de la seconde émission, le 19/09/1981, il annonce une surprise, et invite les téléspectateurs à se munir d'un magnéto-cassette pour la fin de l'après-midi. Et en effet, au cours de la dernière séquence, il offre un inédit : la fable du Corbeau et du Renard, mise en musique par ses soins.

Jeune téléspectateur d'une quinzaine d'années à l'époque, je me souviens très bien avoir adoré cela. J'ai bien sûr enregistré la chanson, que je n'ai jamais oubliée depuis.
    LE CORBEAU ET LE RENARD
     

 L'EXERCICE DU PÊCHEUR

 

La semaine suivante, Michel Fugain remet ça, et propose cette fois-ci un exercice "pour muscler les lèvres", avec la lettre "P" :

Un pêcheur prépare pitance,
plaid, pliant, pipe, parapluie,
prend panier point percé
pour ne pas perdre petits poissons.
Place dans poche petit pot, parfaite piquette,
puis part pédestrement pêcher
pendant période permise par police.

Ce morceau, sans doute créé dans le cadre de son atelier, sera également repris dans un Théâtre de Bouvard de janvier 1985, en duo entre Michel Fugain et Mimie Mathy.

     
Je ne vais pas m'étendre davantage sur les FUGUES À FUGAIN : mon objectif était surtout de partager les deux inédits ci-dessus. Pour mémoire, voici juste la liste des séries et dessins animés que l'on y voyait : côté séries : L'Histoire du Chevalier Des Grieux et de Manon Lescaut, Kick (Raoul, la moto, les jeunes et les autres), L'étrange M. Duvallier, Opération Trafics, Chapeau melon et bottes de cuir (époque Tara King), Serpico, Sgt Anderson,... – côté dessins animés : Maya l'abeille, Plume d'Élan, Archibald le magichien, les (horribles) intermèdes Walou-Walou ("Les îles" de Bianchi et David),... – et côté improbable : l'émission Temps X, des frères Bogadnoff (encore beaux gosses à l'époque).
Pour des programmes plus complets, on pourra se reporter aux extraits de Télé 7 Jours ci-dessous :
 
FAF 1981-09-12 T7J    FAF 1981-10-03 T7J   FAF 1981-10-10 T7J   FAF 1981-11-21 T7J   FAF 1982-01-02 T7J   FAF 1982-01-09 T7J   FAF 1982-01-30 T7J   FAF 1982-02-06 T7J
     

FAFUG_image08-2b

FAFUG_image09b2

  Et pour aller plus loin encore, on pourra visionner les nombreux extraits des FUGUES À FUGAIN disponibles en libre accès sur le site de l'INA. Rien de mieux pour se replonger dans l'ambiance de cette belle émission :

   > M. Fugain et sa troupe : fin d’émission
   > M. Fugain : Blues blanc pour un crayon noir
   > M. Fugain : Quand ça balance
   > M. Fugain : Une belle histoire
   > M. Fugain : Boomboom (long extrait)

   > M. Fugain et Mimie Mathy : That’s entertainment
   > M. Delpech et M. Fugain : Chez Laurette
   > M. Delpech et M. Fugain : 30 manières
   > M. Delpech et M. Fugain : Wight is Wight
   > M. Delpech : Piou j’t’embrasse
   > M. Delpech : Bombay
   > M. Fugain : dialogue
   > M. Le Forestier et M. Fugain : San Francisco
   > Yvan Dautin : Monsieur Monsieur
   > Anne Lorric : En prenant Julien par la main
   > Gilberto Gil : Palco
     

En conclusion

Le 6 février 1982, Michel Fugain présente une éblouissante dernière émission, qu'il consacre entièrement à (ses) trois grands paroliers : Pierre Delanoé, Claude Lemesle et Maurice Vidalin. Sont également présents Gilbert Bécaud et Nicolas Peyerac.

Pourquoi cet arrêt prématuré ? Franchement, je n'en sais rien. Suite à l'élection de François Mitterrand, l'organigramme de l'audiovisuel public a été profondément modifié. Les programmes en subissent les conséquences. Sur TF1, Jacques Boutet et André Harris flinguent à tout-va, et en ce début 1982, font valser les émissions... Il faut bien faire de la place aux "nouveaux" (Alain de Sédouy en l'occurrence, ex de l'ORTF et vieux compagnon de route de Harris). Mais peut-être est-ce simplement la formule des FUGUES À FUGAIN qui n'a pas convaincu. Ou que Michel Fugain lui-même souhaite se rencentrer sur son métier : la chanson... Car il ne parvient pas à monter "Capharnaüm" sur scène, connaît des difficultés avec la gestion de son atelier, et estampillé TF1, n'est plus reçu sur les autres chaînes...
En fait, ce n'est que le début d'une traversée du désert qui durera quelques années.

Histoire ancienne...

Il reste en tout cas de cette courte émission les deux morceaux inédits offerts par Michel Fugain, dont beaucoup se souvenaient certainement, mais que grâce à cette page ils pourront enfin partager. :o)

                             
                             
                             

Merci de ne commenter cet article que si vous avez un véritable témoignage ou une information à apporter !